Durée de garantie de l’appareil ISOSEC®

La durée de garantie de l’appareil est de 10 ans, ce qui est la durée légale obtenue par une assurance et reconnue par les tribunaux. Nous accordons une garantie fabricant de 30 ans.

La garantie de résultat

Nous avons fait le choix de compléter notre assurance civile décennale d’une garantie de résultat « satisfait ou remboursé » en cas de non assèchement des murs. Si les mesures des poids d’eau, effectuées 12 mois après la mise en place de l’appareil, n’ont pas baissé de manière significative, le partenaire ou ISOSEC®,  s’engage à reprendre l’appareil sur la base HT – 10 % de vétusté, sous réserves du bon respect de la procédure énoncée ci-dessous. Bien évidemment, nous procédons amiablement et contradictoirement à l’étude technique de l’échec. Il ne s’agit pas de se débarrasser d’un défaut de performance et de laisser le client seul face à ce problème technique.

Mode opératoire lié à la charte qualité

A. MISE EN PLACE DU PROCEDE GEOMAGNETIQUE  (fait par isosec ou un partenaire agréée)

  • Première série de mesures, contradictoires, du poids de l’eau contenue dans des échantillons prélevés dans les murs, par analyses chimiques avec la méthode au carbure de calcium.
  • Relevés thermodynamiques (température, humidité relative, point de rosée, poids d’eau) dans les ambiances intérieures et extérieures du bâtiment. L’ensemble étant consigné dans un rapport de diagnostic.
  • Relevés de la variation du champ magnétique terrestre au géomagnétomètre.
  • L’ensemble des relevés est consigné dans un rapport de mise en place, avec les mesures obtenues est envoyé au client.
  • Le procédé a pour vocation de stopper la remontée d’humidité par capillarité. Nous n’aurons plus d’approvisionnement d’humidité venant du sous-sol, l’assèchement des murs s’effectuera par l’évaporation de l’humidité contenue dans ceux-ci depuis des décennies.

B. DEGARNISSAGE DES ENDUITS OU REVETEMENTS  FILMOGENES (fait par l’entreprise de maçonnerie)

Cette opération est effectuée par une entreprise du bâtiment. Il est recommandé de dégarnir le bas des murs pendant la période d’assèchement (environ 1 an par évaporation naturelle) sur une hauteur d’environ 10 cm au-dessus de la frange de dégradation pour que les murs puissent  « transpirer » et se purger des sels hygroscopiques.

C. CONTROLE D’EFFICACITÉ 12 MOIS APRES LA POSE (fait par isosec ou un partenaire agréée)

Notre procédure qualité implique de réaliser une deuxième série de mesures des poids d’eau contenus dans les échantillons comparables aux précédents à l’intérieur des murs testés, à l’aide de la même méthode d’analyse au carbure de calcium. Cette prestation est toujours sous le sceau du contradictoire, en effet nous tenons à ce que le maître de l’ouvrage soit l’acteur et le superviseur des contrôles.
Si les revêtements pré existants, filmogènes et chargés de sels hygroscopiques ne sont pas dégarnis, contrairement à nos recommandations techniques pour favoriser l’évaporation de l’humidité, l’assèchement sera retardé, donc plus long et nous envisagerons un contrôle à 24 mois.

D. RESTAURATION DES ENDUITS (fait par l’entreprise de maçonnerie)

Lorsque les murs sont suffisamment secs, les sels hygroscopiques avides d’humidité auront migré vers les surfaces, il est indispensable de procéder à un brossage pour en éliminer la majeure partie. Après contrôle contradictoire des poids d’eau résiduels, vous pourrez regarnir les murs à l’aide d’un enduit, à finition grattée, de type minéral de chez KEIM (POROSAN) ou de type PAREXAL de chez PAREX LANKO. Cet enduit est effectué par une entreprise du bâtiment selon les prescriptions des formulateurs.

Il n’est nul besoin d’utiliser de produit de neutralisation de sels si vous respectez  l’épaisseur de finition de l’enduit 1,5 cm mini en tous points, avec les produits ci-dessus recommandés. La qualité de la finition grattée est primordiale pour assurer une porosité de surface qui permettra une évaporation rapide en phase vapeur, ce qui éliminera tout risque de migration des éventuels  sels résiduels.