L’humidité dans une maison est un fléau, elle engendre de l’inconfort pour ses occupants, elle est nuisible au bâti. Il convient de prendre en considération les risques dès la construction et l’isolation de la maison. En anticipant les problèmes d’humidité, vous vous éviterez bien des dépenses qui peuvent rapidement prendre des proportions importantes.

1 – Les fondations

Les problèmes liés à l’humidité commencent dès les fondations et les imperméabiliser et les étancher est fondamental pour prévenir les remontées capillaires et les infiltrations dans le sous-sol. Pour choisir les bons matériaux, vous devez prendre en compte l’environnement de votre maison, la qualité du terrain sur laquelle elle est bâtie et son implantation proche d’une nappe phréatique, un terrain humide, un cours d’eau…

2 – Le cave et/ou le sous-sol

La cave et le sous-sol sont les parties les plus sensibles à l’humidité parce qu’ils sont partiellement ou totalement enterrés, ils sont peu ou pas éclairés et ils sont souvent mal aérés. Il est impératif de protéger de soubassement avec une étanchéité de type Delta MS  et d’un bon drainage autour de celle-ci.

Pour l’aération, si l’implantation s’y prête, prévoyez deux ouvertures en opposition, donnant sur l’extérieur pour avoir la possibilité de créer un courant d’air. Si ce n’est pas possible, il existe la solution de l’absorbeur d’humidité ou déshumidificateur pour garder une humidité acceptable.

3 – La ventilation pour les pièces à vivre

Les nouvelles maisons de type RT2012 sont de mieux en mieux isolées pour éviter les déperditions de chaleur et réduire la facture énergétique mais cela peut avoir un effet pervers en facilitant la condensation et donc l’humidité surtout quand le placement de l’aération n’est pas bonne ou que l’usager bloque les entrées d’air aux fenêtres. Il ne faut jamais oublier de ventiler naturellement en ouvrant les fenêtres et, en complément, installer une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) qui est obligatoire. Avec des extractions d’air dans les pièces productrices d’Humidité (cuisine, salle de bain, wc, buanderie) et des entrées d’air dans les pièces dites sèches (chambres, salon, séjour).

4 – Les pièces à vivre sensibles

Les pièces à vivre qui dégagent le plus d’eau dans l’air sont la salle de bains et la cuisine. Dans l’une comme dans l’autre, à cause de la cuisson et de l’eau chaude de la douche et de la baignoire, il se dégage de grosses quantités de vapeur d’eau, qui vont ensuite aller se déposer dans les autres pièces et occasionner de la condensation puis des moisissures.

Pour y remédier, le système de VMC ventilation mécanique contrôlée) devra toujours être en fonction. Pour le sous-sol, il est conseillé de créer aussi une ventilation avec l’extérieur.

5 – Les joints des pièces sensibles

Dans la salle de bain comme dans la cuisine où l’on utilise beaucoup d’eau, les joints mastic et le carrelage doivent assurer la protection contre les infiltrations diverses, notamment par exemple pour une douche à l’italienne.

Dans une salle de bain, le placo en plaques hydrofuges est obligatoire. Ces plaques sont vertes et résistent au ruissellement contre le mur de la douche ou de la baignoire. Il est cependant conseillé de poser un carrelage par-dessus.

6 – Bien choisir ses portes et fenêtres

Le choix des fenêtres et portes est important car elles sont des sources fréquentes d’infiltration. Il ne faut pas faire d’économies sur leur qualité car des ouvertures de mauvaise qualité vont rapidement se dégrader et laisser passer l’humidité. Leur pose doit être réalisée à la perfection car la meilleure fenêtre, si elle est mal posée, laissera passer l’humidité. IL ne faut pas oublier de faire des entrées d’air sur les fenêtres des chambres, salon et séjour. Par contre, Les fenêtres de la cuisine, de la salle de bain,  des wc et buanderies ne sont pas percées car dans ces pièces sont présentes des extractions d’air humides.

7 – La toiture

La toiture est également sensible et elle doit être isolée avec de la laine minérale en flocons ou de la ouate de cellulose. Il existe aussi des panneaux ou des rouleaux isolants.

Afin de vérifier votre taux d’humidité n’hésitez pas à consulter notre article dédié à se sujet.