DIAGNOSTIC HUMIDITÉ A GIZEUX dans le 36

MAISON AVANT LES TRAVAUX DE RENOVATION

traitement-remontees-capillaires-1

DIAGNOSTIC HUMIDITE

OBSERVATION DU BÂTIMENT

Nous sommes en présence d’un bâti ancien, construit avant 1959. Le bâtiment est de construction traditionnelle, le gros œuvre est constitué de pierres et de moellons de la région.
La structure porte sur le sol naturel, sans coupure capillaire, comme il était d’usage à l’époque de sa réalisation.

Mesures Thermodynamiques dans les ambiances

Pour déterminer l’état d’humidité des locaux, un thermo-hygromètre indiquera les tensions de vapeur existantes dans les différentes ambiances.

Température °CHygrométrie % HRPoids d’eau GR/KG d’air secPoint de rosée °C
Extérieur14.4 °C59 %6 GR6.8 °C
Intérieur12 °C80 %7.5 GR7.6 °C

Les relevés thermodynamiques nous permettent d’observer une différence de poids d’eau entre l’intérieur et l’extérieur, supérieure de 1.5 gr d’eau par kg ce qui montre la présence d’évaporation d’humidité des murs vers l’ambiance intérieure.

Mesures au Tramex

Le TRAMEX est un détecteur d’humidité non destructif qui émet des signaux basse fréquence transmis en profondeur (4cm) par des électrodes en caoutchouc conducteur. L’appareil mesure une lecture instantanée en pourcentage d’eau présent dans les matériaux.

PiècesHauteurTaux d’humiditéRemarque
IntérieurJusqu’à + 2.00 m+60% à 100%Sur tous les murs
ExtérieurVariable de 0 à + 2.00 m80% à 100 %Sur tous les murs

Les taux d’humidité relevés dans les structures montrent la présence d’importantes remontées capillaires.

Mesures Géomagnétiques en NANOTESLAS

Les relevés au géomagnétomètre, vont nous permettre de déterminer les variations d’intensité dégagées par les champs électromagnétiques terrestres. Cette intensité se traduit en nanoteslas.
Mesures enregistrées : 10000 à 23000 nanoteslas équivalant à une variation de 13000 nanoteslas

LES CAUSES

  • L’ensemble du bâti ancien est exposé à une pathologie d’humidité. Celle-ci est liée au manque de coupure capillaire en sous œuvre qui est aujourd’hui obligatoire pour les constructions neuves : DTU 20.1
  • Le bas du mur repose sur le sol humide, engendrant par effet de mèche, un envahissement du gros œuvre par ses capillaires (comme une mèche de lampe à pétrole)
  • Le sol est parcouru par les champs électromagnétiques terrestres, lesquels créent une différence de potentiel entre le bas du mur vers le haut qui est négatif.
  • Les molécules d’eau suivent ce courant ascendant envahissant les structures de gros œuvre essentiellement par le joint, du bas du mur vers le haut jusqu’à l’évaporation possible par les surfaces.
  • Il s’agit de l’accentuation, de l’effet de mèche, exercée par les molécules d’eau en mouvance dans les matériaux.
  • Ceci a pour conséquence, une évaporation dans les ambiances, aux grés des pressions de vapeur d’eau, jusqu’à équilibre de celles-ci. Tantôt vers l’intérieur du bâtiment tantôt vers l’extérieur.
  • Aussi, les détériorations que vous connaissez en sont les conséquences. Car lors de son évaporation l’eau draine des sels hygroscopiques en surface (nitrates, carbonates, sulfates). Leur action a pour effet de dégrader les matériaux.
  • L’emploi de matériaux dit filmogènes. Comme l’enduit ciment, le cloisonnement, les peintures acrylique ou encore le papier vinyle entraînent les remontées plus en hauteur, jusqu’à ce que l’eau trouve son point d’évaporation.

LA SOLUTION

Assèchement des murs :

L’installation du procédé ISOSEC® d’un diamètre d’action de dix mètres permettra de traiter l’ensemble des murs et des sols situés dans sa surface de traitement.

Nos appareils de type ISO ont pour vocation d’arrêter les remontées capillaires définitivement. Nous n’aurons plus d’approvisionnement d’eau venant du sous-sol. En revanche si vous souhaitez favoriser le processus d’assèchement des murs. Il est recommandé de dégarnir les enduits,  jusqu’à la frange d’humidité et de les laisser ainsi durant une année.

Après notre contrôle de poids d’eau dans les murs, vous pourrez enduire vos façades à l’aide de revêtements grattés, brossés ou d’une peinture minérale. Les produits de chez KEIM et PAREXAL de CHEZ LANKO LAFARGE sont recommandés

POSE DU PROCÉDÉ ISOSEC®

Pose du procédé Isosec

Prélèvement  d’un échantillon de mur et analyse du poids d’eau contenu dans les murs

 TROU N°1AVANT ASSECHEMENT APRES ASSECHEMENT
Lieu du prélèvement ExtérieurIntérieur
Nature du matériau Joint joint
Poids du prélèvement10 gr10gr
Hauteur de prélèvement 0,20 m 0,20 m
Profondeur du prélèvement 20 cm15 cm
Poids d’eau 10 gr/1004 gr/100
 TROU N°1AVANT ASSECHEMENT APRES ASSECHEMENT
Lieu du prélèvement ExtérieurIntérieur
Nature du matériau Jointjoint
Poids du prélèvement10 gr10 gr
Hauteur de prélèvement 1,70 m1,50 m
Profondeur du prélèvement 20 cm15 cm
Poids d’eau 4,4 gr/1002 gr/100

Un an après le pose, nous observons une nette baisse des poids d’eau dans les échantillons prélevés  les murs sont suffisamment secs la rénovation des enduits peut être effectuée.

MAISON EN COURS DE TRAVAUX

traitement-remontees-capillaires-2

Dernière étape : la rénovation

renovation-1 renovation-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coût du traitement définitif de l’humidité par assèchement des murs: 2662 €